Suivez nous

Lundi 11 mai, jour même de dé-confinement, nous avons réalisé notre premier webinaire dans le cadre de notre programme de sensibilisation à l’entrepreneuriat. 

Après avoir validé leur MVP et démontré l’intérêt du marché, les entrepreneurs se penchent naturellement sur la question du financement pour développer leur projet.

Plusieurs solutions existent selon le niveau de développement du projet. Parmi toutes ces solutions, nous avons choisi d’en présenter trois : le crowdfunding, les subventions publiques et l’ouverture du capital à des investisseurs privés. 

A quoi correspond chaque solution de financement et quelles sont les best practices ? Nous avons invité plusieurs experts dans des domaines différents, pour un échange dynamique et enrichissant. 

🔸 Raphaëlle Wulfman – ancienne Dauphinoise et ex-accompagnatrice projets @Ulule 

🔸 Rémi Courtois d’Auzac – chargé d’affaires innovation @BPI France 

🔸 Grégory Nouchi – cofondateur @Cèdre Ventures

🔸 Lauren Dannay – cofondatrice @Whoomies 

 

Que retenir du webinaire ?

 

💸 Crowdfunding – Ulule

Ulule est une plateforme de financement participatif avec contreparties en nature : elle met en relation des porteurs de projet avec des internautes souhaitant soutenir ces projets financièrement. Le « plus » : la plateforme permet également de renforcer les liens avec sa communauté, tester son idée auprès d’un public et lui donner un éclairage médiatique. 

Ulule conseille de se fixer un objectif atteignable et de partir sur le budget minimum nécessaire. En effet il vaut mieux se fixer le budget minimum requis, et travailler à le dépasser, plutôt que de se fixer tout de suite un objectif englobant tous les besoins et augmenter le risque de louper le coche. Si le montant n’est pas atteint, les contributeurs seronalors remboursés. 

Quelques chiffres clés : les contreparties proposées par les porteurs de projet sont habituellement de l’ordre de 50€ (contrepartie moyenne) et de 25€ (contrepartie médiane). A titre d’exemple, les projets financés par le don avec récompense ont collecté en moyenne 5942€ en 2019 sur les plateformes de crowdfunding.

Quelques conseils pour une campagne de crowdfunding réussie : 

▶ Ne communiquez pas sur les réseaux sociaux avant d’avoir communiqué à votre premier cercle (entourage, famille, collègues). Celui-ci permet d’atteindre les premiers 30% de l’objectif de la collecte, ce qui incitera les futurs participants à mettre au pot.

▶ Impliquez votre communauté dès le début, montrezleur les coulisses du projet !

▶ Organisez une soirée de lancement et de clôture de campagne pour impliquer et remercier les participants.

 

💸 Subventions publiques – Bpifrance

Bpifrance est un organisme qui soutient le financement de l’économie française de l’amorçage à la cotation en bourse. Plusieurs dispositifs sont disponibles pour aider les entrepreneurs à tester la faisabilité de leur projet et à amorcer le développement de l’entreprise. Nous vous présentons les trois principales qui sont les plus sollicitées par les entrepreneurs :

– La Bourse French Tech est une subvention dont le montant maximum est de 30k€. Elle est réservée aux jeunes entreprises à réel potentiel de croissance immatriculées en France il y a moins d’un an, quel que soit le secteur d’activité économique (service, industrie, numérique) et répondant à la définition européenne de la Petite Entreprise (entreprise < 50 personnes et CA ou total bilan < 10 M€). Elle constitue une première étape pour vous permettre de conquérir de nouveaux marchés, d’accroître vos avantages concurrentiels et préparer l’avenir

–  Le PIA (Paris Innovation Amorçage) est une subvention dont le montant maximum est de 30k€. L’aide concerne toutes les entreprises intégrant un incubateur labellisé par la ville de Paris (comme celui de Dauphine par exemple) et porteuses d’un projet à fort caractère innovant (innovation technologique, innovation de procédés, d’usage et de produits). Elle est utile pour aider les entreprises à préciser leur business plan, procéder à des vérifications techniques et juridiques, valider la faisabilité de leur projet innovant. 

Innov’UP Faisabilité est une subvention pouvant atteindre 30k€, créée par Bpifrance en partenariat avec la Région Ile-de-France. Elle concerne les projets caractérisés de recherche, développement et innovation (RDI), qu’ils soient relatifs à des innovations de produits, de process ou de services ainsi qu’aux innovations sociales. Pour pouvoir en bénéficier, le projet de de R&D doit être menée en région Île-de-France et le candidat doit avoir au moins un établissement sur le territoire francilien.

Pour bénéficier de ces aides, il faut prendre contact avec un Chargé d’Affaires Innovation chez BPI France qui sera attentif à trois critères : le degré d’innovation technologique (et R&D), la maturité commerciale et l’équipe ainsi que la faisabilité financière (nécessite d’avoir un plan de trésorerie sur 12 mois). 

 

💸 Ouverture du capital à des investisseurs privés – Cèdre Ventures

Après avoir expérimenté les différentes solutions pour les startups early-stage, il est possible d’aller plus loin en préparant une levée de fonds avec des investisseurs. Concrètement, cela signifie que vous allez proposer à plusieurs autres personnes / structures de devenir co-propriétaires de votre entreprise, en achetant des parts du capital. Habituellement, l’entrepreneur commence par chercher de la « love money » auprès de ses proches, et se tourne vers des investisseurs privés au moment de faire sa première levée, qu’on appelle « seed ».

Quelques conseils de Cèdre Ventures pour bien réussir sa première levée en « seed » :

▶ Bien définir ce que vous recherchez au-delà des fonds, pour vous tourner vers les bons acteurs : accompagnement, contacts commerciaux, ouverture au réseau de l’investisseur, introductions dans des grands groupes, conseils opérationnels, recrutement… ?

▶ Ne pas sous-estimer le côté chronophage d’une levée de fonds : vous allez passer beaucoup de temps à préparer des présentations et revoir votre business plan, rencontrer des investisseurs, etc. Autant de temps que vous ne passez plus à développer votre entreprise !

▶ Évitez d’aller rencontrer des investisseurs si : vous n’avez pas déterminé qui sont vos clients (profil) – vous n’avez pas ou peu d’indicateurs clés prouvant le développement de votre projet – vous n’avez pas de chiffre d’affaires (sauf cas particulier) – vous n’avez pas de « sauce secrète » ou facteur différenciant – vous ne maîtrisez pas votre valorisation.

 

💸 Retour d’Expérience – Lauren Dannay, co-fondatrice Whoomies

▶ La clé est de réussi à convaincre les investisseurs du potentiel de projet, de votre vision, et dans le cas de Whoomies, nous leur avons montré des premiers signes de tractions convaincants avec des premiers utilisateurs.

▶ Quelques conseils pour la préparation des documents : un pitch deck d’une dizaine de slides est suffisant pour prendre un premier contact avec des investisseurs et les convaincre de vous rencontrer. Vous devez dévoiler assez d’informations pour montrer l’intérêt de votre projet, mais vous n’êtes pas obligés de dévoiler toutes les informations clés !

▶ Entraînez-vous ! Avant de vous lancer auprès des investisseurs que vous souhaitez réellement avoir dans votre startup, il est important de bien rôder votre discours. Vous pouvez commencer par discuter avec quelques contacts investisseurs dans votre réseau en sollicitant leurs conseils, d’autres entrepreneurs, ou l’équipe de votre incubateur.

 

 

 

Vous avez également lu d’autres articles intéressants sur le sujet ? Envoyez-nous vos suggestions dans un petit mail : julie.leroy@dauphine.psl.eu 😊

Voir toutes nos actualités